EN DONNER

Contactez-Nous

Soutien 24/7

Après les heures de travail, les services de police ou d’urgence doivent aiguiller les victimes vers l’organisme Services aux victimes.

Vingt-quatre heures sur 24, 365 jours par année, l’organisme Services aux victimes du district de Nipissing offre des services immédiats sur place en cas de crise et de traumatisme. Notre équipe est bien formée en intervention de crise. Les membres de l’équipe peuvent aider à régler des questions pratiques urgentes ou, s’ils ne sont pas en mesure de le faire, ils peuvent trouver d’autres services et ressources, prendre des dispositions et établir des liens avec eux. Nous offrons des services de représentation, de suivi et de planification de la sécurité.

Qui est admissible?

Le client doit être dans la région de Nipissing pour obtenir du soutien sur place.

Si vous avez besoin d’aide ou si vous avez des questions au sujet des Services aux victimes du district de Nipissing, veuillez communiquer avec nous.

Comment ça fonctionne

  1. À son arrivée, un ou plusieurs membres de notre équipe évaluent les besoins les plus urgents de la victime.
  2. L’équipe offre ensuite un soutien pratique et émotionnel immédiat.
  3. L’équipe fournit des renvois à des organismes communautaires.
  4. À la fin de l’évaluation initiale, des services de suivi sont fournis, au besoin.

Coordonnées

Notez bien : il ne s’agit PAS d’un service d’intervention d’urgence.

En cas d’urgence, composez le 911.

Heures d’ouverture du lundi au vendredi

Adresse postale
135, rue Princess Ouest, C.P. 1532
North Bay (Ontario)
P1B 8K6

Téléphone : 705 472-2649
Courriel : [email protected]

Notez bien : les courriels ne sont PAS surveillés 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, et ne doivent pas être utilisés en situation d’urgence.

Toutes les plaintes du public concernant les services des SVDN doivent être traitées selon le processus suivant et documentées dans le dossier officiel des plaintes.

La plainte doit être présentée par écrit au directeur général, qui doit communiquer avec le plaignant et le rencontrer pour examiner les efforts déployés pour résoudre le problème.

Le directeur général doit, s’il y a lieu, parler aux autres personnes impliquées dans un effort pour résoudre le problème. Cette réunion sera documentée par écrit.

Dans les deux (2) semaines suivant la réunion avec le directeur général :

  1. Le plaignant recevra une lettre indiquant ce qui a été convenu à la suite de la réunion OU
  2. S’il n’y a pas eu de résultat convenu, le plaignant recevra une lettre du directeur indiquant ce qu’il a l’intention de faire au sujet de sa plainte.
  3. Si aucune entente n’a été conclue ou si le plaignant n’est pas satisfait de la décision, il sera avisé de passer à l’étape 2.

Le plaignant doit transmettre sa plainte par écrit au conseil d’administration ou donner au directeur général la permission de transmettre la lettre de plainte initiale au conseil d’administration. Le plaignant peut choisir de rencontrer le président du conseil d’administration. Le président peut décider de rencontrer le plaignant seul ou convoquer une réunion du comité du personnel.

Avant cette réunion, on demandera au directeur général de remettre au plaignant et au président un rapport écrit décrivant ce qui s’est passé jusqu’à maintenant au sujet de la plainte. Ce rapport peut inclure les commentaires de toute autre personne impliquée dans la plainte. Le président doit faire en sorte qu’une enquête sur la question soit entreprise, et cette enquête peut comporter des mesures visant à trouver une solution. Le président peut renvoyer la question au conseil d’administration pour qu’il prenne d’autres mesures.

Dans les quatre (4) semaines suivant la rencontre avec le plaignant, le président du conseil doit :

  1. Faire rapport des constatations au conseil d’administration;
  2. Si la question est réglée, le président du conseil envoie une lettre au plaignant pour lui faire part de la résolution obtenue; OU
  3. Si aucune entente n’est conclue, le président envoie au plaignant une lettre décrivant la décision du conseil d’administration. Cette lettre donnera les étapes à suivre si la plainte souhaite poursuivre l’affaire auprès du ministère du Procureur général, VVPD.

Si la plainte concerne le directeur général, elle doit être transmise directement par écrit au président du conseil d’administration. Le processus décrit à l’étape 2 sera suivi.

Veuillez prendre note des exigences du ministère du Procureur général :

L’organisme SVDN doit signaler au ministère du Procureur général tout événement grave. L’organisme SVDN doit remplir et soumettre le rapport d’incident grave fourni par la Division des services aux victimes et aux personnes vulnérables du ministère du Procureur général.

Les plaintes liées à la discrimination dans des domaines définis par le Code des droits de la personne de l’Ontario peuvent également être renvoyées à :

Commission ontarienne des droits de la personne 1 800 268-8333